Logo du réseau de recherche en santé de la vision Logo du fonds de la recherche du Québec - santé

Banque de tissus oculaires pour la recherche en vision

Description de l’infrastructure

La banque de tissus oculaires humains provenant de donneurs consentants permet aux chercheurs du Réseau de mener des recherches originales en collaboration. La Banque d’yeux du Centre universitaire d’ophtalmologie (CUO) de Québec joue ainsi un rôle de premier ordre dans la réalisation de divers programmes de recherche, en raison du nombre de cornées et de globes oculaires humains qu’elle reçoit annuellement. Lorsque des yeux sont disponibles pour la recherche, la cornée, la rétine, l’épithélium pigmentaire, les cellules de Muller ainsi que les mélanocytes de la choroïde sont prélevés pour la recherche. Des cornées non qualifiées pour la transplantation sont également disponibles. Chaque chercheur doit assumer les frais reliés à l’isolement, la culture et la cryopréservation des cellules par ses fonds de recherche.

Impact de l’infrastructure

Cette infrastructure du RRSV permet à plusieurs chercheurs d’institutions et de formations diverses d’unir leurs forces afin d’aborder conjointement différentes problématiques oculaires. Le grand nombre de publications et de présentations dans des congrès internationaux qu’elle rend possible démontre bien l’impact de cette infrastructure sur la productivité globale du RRSV.

Accessibilité

Cette infrastructure est accessible à tous les membres du réseau, en autant que chaque chercheur s’assure que leurs projets réalisés à partir des tissus de la Banque d’yeux aient reçu l’approbation des comités d’éthique des hôpitaux et/ou centres de recherche concernés. Elle est actuellement utilisée par plusieurs chercheurs du RRSV.

Responsable de l’infrastructure

Stéphanie Proulx, PhD
Laboratoire d’Organogenèse Expérimentale (LOEX)

Personne contact

Kim Santerre – Kim.Santerre.1@ulaval.ca
Mathieu Thériault – Mathieu.Theriault@USherbrooke.ca

4.1.1 infrastructure