Logo du réseau de recherche en santé de la vision Logo du fonds de la recherche du Québec - santé

Lauréats du Prix Réseau vision 2020-2021

1er février 2021

Deborah Villafranca

Deborah Villafranca-Baughman  
Étudiante au doctorat, Université de Montréal
Laboratoire : Dre Adriana Di Polo

Publication: Alarcon-Martinez, L.*, Villafranca-Baughman, D.*, Quintero, H. Kacerovsky, B., Dotigny, F., Murai, K. K., Prat, A., Drapeau, P., Di Polo, A. Interpericyte tunnelling nanotubes regulate neurovascular coupling. Nature, août 2020. 

*Ces auteurs ont contribué également

J’ai obtenu mon diplôme de BSc à l’Universitat de Barcelona, en biologie moléculaire. Sous la supervision du Dr. Rama, j’ai étudié les indicateurs de dommages oxydatifs et apoptotiques dans le cerveau de rats soumis à une hypoxie sévère. Postérieurement, dans le laboratoire du Dr. Hyman (Université McGill), j’ai terminé ma thèse de premier cycle en examinant le rôle de l’hème oxygénase-1 dans le vieillissement et le tissu neural parkinsonien du modèle de souris transgénique GFAP.HMOX1. J’ai également participé à une étude immunohistochimique portant sur l’expression des protéines liées à la maladie d’Alzheimer. Sous la supervision de la Pre. Di Polo, j’ai obtenu mon diplôme de maîtrise (UdeM) et commencé le PhD en neurosciences. Mon PhD se concentre sur les mécanismes derrière le dysfonctionnement des péricytes dans les maladies neurodégénératives. Pendant mon PhD, j’ai acquis une expertise dans les compétences microchirurgicales chez les souris, qui a abouti à une publication montrant que l’ischémie rétinienne entraînait la constriction des vaisseaux par les péricytes, cellules situées autour des vaisseaux (Acta Neuropathol. Commun., 2019, IF:5.93). De plus, j’ai mis en place une nouvelle configuration de microscopie à deux photons qui produit des images haute résolution de la rétine chez les animaux vivants. Donc, nous avons démontré l’existence de structures de type nanotube entre les péricytes qui contribuent aux réponses neurovasculaires (Nature., 2020, IF:43). Alors, mon PhD fournira des informations importantes sur la base moléculaire de la contractilité des péricytes et de la régulation microvasculaire dans des maladies neurodégénératives avec une composante vasculaire comme le glaucome.

***Prix relève-étoile Jacques-Genest du FRQS – mai 2021

Les deux prix suivants ont été financés par la Fondation Antoine-Turmel

 

Photo_RDabouz

Rabah DABOUZ  
Étudiant au doctorat, Université Mc Gill
Laboratoire : Dr Sylvain Chemtob

Publication: Dabouz R, Cheng CWH, Abram P, Omri S, Cagnone G, Sawmy KV, Joyal JS, Desjarlais M, Olson D, Weil AG, Lubell W, Rivera JC, Chemtob S. An allosteric interleukin-1 receptor modulator mitigates inflammation and photoreceptor toxicity in a model of retinal degeneration. Journal of Neuroinflammation, 27 novembre 2020.

Titulaire d’une maîtrise en biochimie à l’université de Montréal où j’ai travaillé sur les voies de signalisation des récepteurs couplés à la protéine G afin de mieux comprendre leur implication dans la défaillance cardiaque. Suite à l’obtention de la maîtrise, j’ai rejoint un programme de doctorat en Pharmacologie et Thérapeutique à l’Université McGill sous la supervision du Dr Sylvain Chemtob. Mes travaux de recherche visent à explorer les différents mécanismes inflammatoires impliqués dans la pathogenèse de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Cette maladie est une cause majeure de cécité dans le monde et elle correspond à la dégénération des photorécepteurs. Notre but est d’identifier et de moduler des cibles thérapeutiques afin de réduire la réponse inflammatoire, de préserver les photorécepteurs, et ainsi d’empêcher la progression de la maladie. Nous avons démontré que la modulation allostérique du récepteur de l’IL-1 est une avenue thérapeutique prometteuse pour supprimer la réponse inflammatoire et préserver l’intégrité des photorécepteurs dans les maladies dégénératives oculaires. Nous aspirons à ce que notre travail servira de base pour le développement des stratégies thérapeutiques futures. Mes travaux sont financés par les Fonds de Recherche du Québec-Santé.

popovic_crop copy

Natalija POPOVIC  
Étudiante au doctorat, Université de Montréal
Laboratoire : Dr Bruno Larrivée

Publication: Popovic N, Hooker E, Barabino A, Flamier A, Provost F, Buscarlet M, Bernier G, Larrivée B. COCO/DAND5 inhibits developmental and pathological ocular angiogenesis. EMBO Molecular Medicine, 15 février 2021.

Au cours de mes étude de maîtrise en biologie cellulaire moléculaire à l’Université de Milan, je suis venu à Montréal en tant que stagiaire de recherche invité dans le laboratoire du Dr Constantin Polychronakos, à l’Université McGill. En 2014, j’ai soutenu ma thèse intitulée «Un modèle de souris pour le locus de susceptibilité au diabète de type 1 humain PTPN22». J’ai de plus contribué au projet d’une doctorante publié en 2017, dans le Journal of Autoimmunity, maintenant professeure à l’Université de Qingdao, où j’ai été invité à donner une conférence de recrutement en 2019. J’ai ensuite travaillé comme assistante de recherche dans le laboratoire du Pr Mike Sapieha, au CRHMR, où j’ai contribué à deux projets de boursiers post-doctoraux, publiés en 2016 dans Science Translational Medicine et en 2018 dans Science Immunology. J’ai reçu le Prix de la performance étudiante au doctorat du FRQS Réseau de recherche en santé de la vision et la Bourse Suzanne Véronneau-Troutman & FROUM du Département d’ophtalmologie. Mon projet de doctorat «Caractérisation d’une nouvelle protéine anti-angiogénique pour le traitement des maladies oculaires néovasculaires», supervisé par le Dr Bruno Larrivée, a reçu une subvention des IRSC. A partir de 2018 pendant trois années consécutives, j’ai reçu la «Bourse excellence du programme de Sciences biomédicales». En 2018, j’ai reçu le prix du meilleur poster à la 30e «Journée de la recherche en Ophtalmologie de UdeM». J’ai aussi contribué aux expériences de cytométrie en flux en co-auteur pour deux publications dans notre laboratoire publiées dans Art. Thromb Vasc Biol et Oncogene. Avec une doctorante en optométrie et un financement du Fonds Besner-Valois, j’ai également créé «Enseignement des techniques OCT et ERG pour la recherche visuelle» au CRHMR.


1er août 2020

Reza Abbas Farishta_PHOTO

Reza ABBAS FARISHTA  
Étudiant au doctorat, École d’optométrie, Université de Montréal
Laboratoire : Dr Christian Casanova

Publication: Abbas Farishta R, Boire D, Casanova C. Hierarchical Organization of Corticothalamic Projections to the Pulvinar. Cerebral Cortex Communications, 7 Juillet 2020.

Titulaire d’un baccalauréat et d’une maitrise en optométrie de l’Université Paris-Sud-XI, j’ai continué mon parcours académique à l’Université de Montréal en y effectuant une maitrise clinique en science de la vision (2011). C’est durant cette année de maitrise que j’ai gouté à la recherche en étudiant le rôle du système cannabinoïde sur les réponses du cortex visuel (Abbas Farishta et al, IOVS 2015). Toujours au sein du laboratoire du Dr. Casanova, je me suis alors lancé dans un double cursus O.D/PhD. J’ai obtenu mon doctorat en optométrie en 2017 et je prépare actuellement ma soutenance de thèse pour l’obtention de mon PhD (2020). Mes études doctorales portent sur le rôle des voies transthalamiques dans le système visuel. En révélant pour la première fois que les voies transthalamiques, tout comme les voies cortico-corticales, sont organisées de manière hiérarchique, nos travaux ont permis une meilleure compréhension du thalamus et de son rôle dans le traitement de l’information visuel. Mes travaux de recherche ont régulièrement été soulignés par mes pairs et m’ont notamment permis d’obtenir le prix Gresset Simonet en 2018, ainsi que  la prestigieuse Ezell Fellowship de l’American Academy of Optometry  pour l’année 2019/2020. Mes intérêts cliniques portent sur une meilleure compréhension des troubles optométriques ayant une composante cérébrale tels que l’amblyopie ainsi que les troubles neuro-optométriques post-commotion cérébrale. Prochaine étape : un stage postdoctoral au sein du département d’ophtalmologie de l’Université McGill sous la supervision du Dr. Farivar en vision binoculaire, neuro-optométrie et imagerie médicale.

***

Rodriguez, Lea_photo

Léa RODRIGUEZ  
Étudiante au doctorat, Université Laval
Laboratoire : Dr Vincent Pernet

Publication: Rodriguez L, Joly S, Zine-Eddine F, Baya Mdzomba J, Pernet V. Tau modulates visual plasticity in adult and old mice. Neurology of aging, 25 Juillet 2020.

Au cours de ma Maîtrise en Neurosciences à l’Université d’Aix-Marseille, j’ai travaillé sur les mécanismes moléculaires associés à des pathologies neurodégénératives telles que l’épilepsie, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer dans les laboratoires des Drs Debanne et Fantini. Les résultats que j’ai obtenus m’ont permis d’être associée en tant que co-auteure à des publications dans Scientific Report et PNAS. Intéressée par les mécanismes de dégénérescence et de plasticité dans le système nerveux central, cela m’a conduite à débuter mon doctorat dans le laboratoire du Dr Pernet dont un des objectifs de recherche est d’étudier et de comprendre les mécanismes de dégénérescence et de plasticité des cellules ganglionnaires de la rétine. Mes recherches actuelles portent sur l’influence de la protéine Tau dans la physiologie et les mécanismes de neuroplasticité visuels chez la souris adulte et au cours du vieillissement. Les résultats que j’ai obtenus m’ont permis de publier mes travaux dans Frontiers in Molecular Neuroscience (2018), International Journal of Molecular Sciences (2020) et Neurobiology of Aging (2020) en tant qu’auteure principale. Au cours des deux dernières années, j’ai reçu la bourse de la Fondation du CHUL de Québec et celle du Centre Thématique de Recherche en Neurosciences, la bourse de la Fondation Lemaire et la bourse de doctorat du FRQS. En parallèle de mon projet, je participe aux autres projets du laboratoire me permettant ainsi de développer de nouvelles expertises et d’être co-auteure sur plusieurs études publiées dans Glia (2018) ou Cell Death and Disease (2018/2020).