Logo du réseau de recherche en santé de la vision Logo du fonds de la recherche du Québec - santé

Lauréats du Prix Réseau vision 2019-2020

1er février 2020

photo michel desjarlais

Michel DESJARLAIS (prix soutenu par la Fondation Antoine-Turmel) 
Stagiaire postdoctoral, Université de Montréal
Laboratoire : Dr Sylvain Chemtob

 Publication: Desjarlais, M, Wirt M, Rivera JC, Lahaie I, Dabouz R, Omri S, Ruknudin P, Borras C, Chemtob S. microRNA-96 promotes vascular repair in oxygen-induced retinopathy – a novel uncovered vasoprotective function. Front. Pharmacol. 2020 Feb 3; https://doi.org/10.3389/fphar.2020.00013

Titulaire d’un doctorat en science biomédicale de l’université de Montréal, je suis présentement chercheur postdoctoral dans le laboratoire du Dr Sylvain Chemtob (MD, PhD) au centre de recherche de l’hôpital Maisonneuve Rosemont. Mes travaux de recherche visent à élucider différents mécanismes impliqués dans la modulation anormale du développement et de la réparation vasculaire post-ischémique (insuffisant et excessif) lors des rétinopathies ischémiques (IRs). Plus précisément, je focus principalement sur l’identification de nouveau mécanismes post-transcriptionnel incluant les micro-ARNs qui sont altérés lors de la dégénérescence vasculaire. Mes travaux de recherche postdoctoral représente une continuité de mes précédents travaux de recherche effectué lors de mon doctorat sur la modulation des mécanismes de néovascularisation dans les maladies cardiovasculaires. Passionné par la science, mes recherches me permettent d’explorer la fonction des micro-ARNs dans la biologie vasculaire dans un nouveau domaine pathologique (ophtalmologie). Je suis également titulaire d’une maîtrise et d’un baccalauréat en biochimie, et je suis récipiendaire de plus de 15 prix d’excellences (incluant : prix de publication 2015 et 2016 CRCHUM, 2019 RRVS), récipiendaire du gold Awards en 2017 au congrès canadien des étudiants au doctorat en recherche en santé et, auteurs de 16 articles scientifiques dont 8 à titre de premiers auteurs. Je suis aussi récipiendaire de la bourse postdoctoral CRHMR (2018) et du fond d’ophtalmologie de l’université de Montréal (2019, 2020).

***

Zhou_picture

Tianwei Ellen ZHOU (prix soutenu par la Fondation Antoine-Turmel) 
Résidente, Université de Montréal
Laboratoire : Dr Sylvain Chemtob

 Publication: Zhou TE, Zhu T, Rivera JC, Omri S, Tahiri H, Lahaie I, Rouget R, Wirth M, Nattel S, Lodygensky G, Ferbeyre G, Nezhady M, Desjarlais M, Chemtob S. The Inability of the Choroid to Revascularize in Oxygen-Induced Retinopathy Results from Increased P53/mir-Let-7b Activity. Am J Pathol. 2019 Nov; 189 (11):2340-2356  

Poussée par la curiosité, je me suis joint à l’Institut de recherche sur la fibrose kystique de Montréal en tant qu’étudiante de premier cycle. J’ai ensuite rejoint le programme MD-PhD de McGill, une voie qui allie innovation médicale et soins de compassion. Pendant mon doctorat, j’ai travaillé avec le Dr Sylvain Chemtob, un néonatologiste, et dédié ma thèse à la rétinopathie du prématuré, une maladie aveuglante souvent vue chez les bébés prématurés. Mes études montrent que la ROP n’est pas une maladie statique, mais une progression dynamique qui peut précipiter des lésions rétiniennes à long terme, soulignant l’importance des suivis longitudinaux pour les patients ROP. Avec gratitude, mes efforts de recherche ont été appuyés par de nombreuses bourses nationales et provinciales. En 2019, j’ai été honorée du prix Scriver-Steinberg Convocation Prize qui « reconnaît un diplômé doté d’un potentiel exceptionnel pour traduire ses connaissances dans la pratique afin de faire une différence dans le bien-être ». En tant que résident en ophtalmologie à l’Université de Montréal, je traduis la thèse de doctorat en une étude clinique, qui examine 1) si les nourrissons atteints de ROP subissent des lésions rétiniennes tout au long de leur enfance et de leur adolescence; et 2) si les patients ROP ont un risque plus élevé de développer des maladies rétiniennes à l’âge adulte. Ce projet nous aiderait à mieux caractériser les implications à long terme de la ROP et à détecter les premiers signes de lésions rétiniennes liées à l’âge chez les anciens patients ROP.


1er août 2019

 

Desjarlais

Michel DESJARLAIS (prix soutenu par la Fondation Antoine-Turmel) 
Stagiaire postdoctoral, Université de Montréal
Laboratoire : Dr Sylvain Chemtob

Publication: Desjarlais, M., Rivera JC, Lahaie I, Gagnone G, Wirt M, Omri S, Chemtob S. MicroRNA expression profile in oxygen-induced retinopathy model. PlosOne 2019 Jun 12;14(6)

Titulaire d’un doctorat en science biomédicale de l’université de Montréal, je suis présentement chercheur postdoctoral dans le laboratoire du Dr Sylvain Chemtob (MD, PhD) au centre de recherche de l’hôpital Maisonneuve Rosemont. Mes travaux de recherche visent à élucider différents mécanismes impliqués dans la modulation anormale du développement et de la réparation vasculaire post-ischémique (insuffisant et excessif) lors des rétinopathies ischémiques (IRs). Plus précisément, je focus principalement sur l’identification de nouveau mécanismes post-transcriptionnel incluant les microARNs qui sont altérés lors de la dégénérescence vasculaire. Mes travaux de recherche postdoctoral représentent une continuité de mes précédents travaux de recherche effectué lors de ma thèse de doctorat sur la modulation des mécanismes de néovascularisation lors des maladies cardiovasculaires. Passionné par la science, mes recherches me permettent donc d’explorer la fonction des miRNAs dans la biologie vasculaire dans un nouveau domaine pathologique (ophtalmologie). Je suis également titulaire d’une maîtrise et d’un baccalauréat en biochimie, et je suis récipiendaire de plus de 15 prix d’excellences (incluant : prix de publication 2015 et 2016 CRCHUM), auteurs de 14 articles scientifiques dont 7 à titre de premier auteurs et récipiendaire de la bourse postdoctoral CRHMR (2018) et du fond d’ophtalmologie de l’université de Montréal (2019).

***

Desjardins

Pascale DESJARDINS
Étudiante au doctorat, Université Laval
Laboratoire : Dr Sylvain Guérin

Publication: Desjardins P, Couture C, Germain L, Guérin SL. Contribution of the WNK1 kinase to corneal wound healing using the tissue‐engineered human cornea as an in vitro model. J Tisue Eng Regen Med. 2019; 1–14.

J’ai commencé ma formation universitaire en Sciences Biomédicales à l’Université Laval. Dès le Baccalauréat, j’ai eu la chance de réaliser plusieurs stages de recherche dans des domaines variés. Ma première expérience de travail en recherche s’est déroulée au Centre Universitaire d’Ophtalmologie (CUORecherche/ LOEX) du CHU de Québec sous la supervision du Dr. Sylvain Guérin. J’ai ensuite eu l’occasion de travailler sur la maladie d’Alzheimer, la signalisation des récepteurs Eph dans le cancer et le développement du système de contrôle respiratoire. Ces stages ont rapidement confirmé mon intérêt pour la recherche. Ayant particulièrement apprécié étudier au Centre Universitaire d’Ophtalmologie, j’ai renouvelé mon expérience avec le Dr. Sylvain Guérin au moment de commencer, à l’automne 2016, ma maitrise en Biologie cellulaire et moléculaire. Durant ces deux années, j’ai étudié le rôle de différents médiateurs signalétiques, dont CREB, Akt et plus particulièrement WNK1, sur la guérison des plaies cornéennes, et ce en utilisant la cornée humaine reconstruite par génie tissulaire comme modèle. Pour ce qui est de mon doctorat, que j’ai commencé l’automne dernier, j’étudie la contribution spécifique de la voie de signalisation WNK1-SPAK/OSR1 et de leurs protéines effectrices à la guérison des plaies cornéennes. Au cours des dernières années, j’ai eu la chance de me rendre à Honolulu, en Grèce et en Suisse notamment afin d’y présenter les résultats de mes travaux lors de congrès internationaux. De plus, mes travaux ont mené à la publication de plusieurs articles scientifiques, en plus de mener à la mise sur pied d’un brevet.

***

Sam Min_picture

Seung Hyun (Sam) Min 
Étudiant de doctorat, Université McGill
Laboratoire : Dr Robert Hess

Publication: Min SH, Baldwin AS, Hess RF. Ocular dominance plasticity: A binocular combination task finds no cumulative effect with repeated patching. Vision Res. 2019 Aug;161:36-42

Durant le secondaire, on m’a diagnostiqué une lésion nerveuse à la main droite à force de trop jouer de la clarinette, ne me laissant d’autre choix que devenir ambidextre. J’ai dû réentraîner mon cerveau en profondeur afin que ma main gauche puisse convenablement tenir un stylo ou des baguettes, des tâches qui étaient auparavant assignées à ma main droite. L’expérience de mon rétablissement a éveillé mon intérêt pour la plasticité neuronale. Ainsi durant mon premier cycle, j’ai suivi le programme d’anatomie et biologie cellulaire à l’Université McGill et ai été diplômé dans les 10% les meilleurs de ma classe en juin 2017. Depuis, j’ai travaillé pour mon second cycle à l’Université McGill avec le Prof. Robert Hess sur la plasticité neuronale. Le but de ma thèse a été de trouver des moyens d’exploiter la plasticité neuronale latente du cerveau adulte, un sujet en lien avec mes expériences issues de la musique. J’ai maintenant 3 publications en tant que premier auteur, dont deux issues de mon travail de second cycle. Durant mon temps libre, je pratique la clarinette (oui, je joue toujours) et je lis des romans de fiction historique. Je suis très reconnaissant pour ce prix de meilleure publication et pour le soutien que j’ai reçu de la part de mes superviseurs durant ma formation.

….