Logo du réseau de recherche en santé de la vision Logo du fonds de la recherche du Québec - santé

 Lauréats du Prix Réseau Vision 2012-2013

2012-2013_Joelle Lavoie

Joëlle Lavoie
Étudiante au doctorat, neurobiologie, Université Laval
Laboratoire: Dr Marc Hébert

Lavoie J, Illiano P, Sotnikova TD, Gainetdinov RR, Beaulieu JM, Hébert M. The Electroretinogram as a Biomarker of Central Dopamine and Serotonin: Potential Relevance to Psychiatric Disorders. Biol Psychiatry. 2013 Jan 7.

Joëlle Lavoie détient un baccalauréat en biologie médicale de l’Université du Québec à Trois-Rivières. En 2008, elle entreprend une maîtrise en neurobiologie à l’Université Laval sous la direction de Marc Hébert et Martin Beaulieu et, depuis 2009, elle est étudiante au doctorat suite à un passage accéléré. Elle s’intéresse à l’utilisation de l’électrorétinogramme (ERG) comme biomarqueur des maladies psychiatriques. Ses recherches portent sur l’étude des mécanismes sous-jacents des anomalies de l’ERG observées chez les patients atteints de maladies psychiatriques. Pour ce faire, elle travaille à la fois avec les patients et avec des modèles animaux de maladies psychiatriques. Joëlle est récipiendaire de bourses d’études des Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et du Centre de recherche sur le cerveau, le comportement et la neuropsychiatrie (CRCN). Elle a eu l’opportunité de présenter ses travaux à plusieurs journées scientifiques et congrès internationaux où elle a remporté plusieurs prix et distinctions offerts, entre autre, par l’Association for Research in Vision and Ophthalmology (ARVO), l’International Society for Clinical Electrophysiology of Vision (ISCEV) et le Réseau de recherche en santé de la vision (RRSV). Dans ses travaux publiés dans le prestigieux journal Biological Psychiatry, elle démontre que des altérations dans la neurotransmission dopaminergique et sérotoninergique centrale peuvent influencer les paramètres de l’ERG. Cela dit, l’ERG peut servir d’outil pour en connaître d’avantage sur les maladies psychiatriques puisque qu’il peut refléter les anomalies centrales retrouvées dans ces maladies.

  *    *    *

2012-2013_Kanawarpal Singh

Kanawarpal Singh
Étudiant au doctorat, physique, Université de Montréal
Laboratoires: Drs Mark Lesk et Santiago Costantino

Singh K, Dion C, Godin AG, Lorghaba F, Descovich D, Wajszilber M, Ozaki T, Costantino S, Lesk MR. Pulsatile movement of the optic nerve head and the peripapillary retina in normal subjects and in glaucoma. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2012 Nov 27;53(12):7819-24.

Kanawarpal Singh est titulaire d’une maîtrise en sciences laser et les applications de l’Université de Devi Ahilya, Indore (Inde). Au cours de sa maîtrise, il s’est familiarisé avec le monde des lasers et avec leur utilisation dans les sciences biologiques. Il a travaillé comme étudiant d’échange au Département d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont pendant un an dans le cadre de sa maîtrise. Le fascinant monde de la vision l’a motivé à poursuivre son programme de doctorat dans ce domaine. Afin de poursuivre son travail, il a reçu des bourses de doctorat du Fonds de recherche du Québec – Nature et Technologies (FRQNT, 2008-2009) et du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS, 2009-2012). Il a reçu le prestigieux Prix Défi innovation en 2012 du Conseil de Recherche en Sciences Naturelles et en Génie du Canada (CRSNG) pour sa contribution dans le développement d’un appareil pour le diagnostic précoce du glaucome. Il a également reçu une bourse de voyage Incubic/Milton-Chang pour présenter son travail lors de la Conférence sur Laser et Électro-optique. Il a remporté une subvention de voyage du Ministère de l’éducation, du loisir et du sport en 2009 pour visiter l’Université de Médecine de Vienne en Autriche afin de réaliser des expériences liées à son travail.

 *    *    *

2012-2013_Joseph Bouskila

Joseph Bouskila
Étudiant au doctorat, sciences biomédicales, Université de Montréal
Laboratoires: Drs Maurice Ptito et Jean-François Bouchard

Bouskila J, Burke MW, Zabouri N, Casanova C, Ptito M, Bouchard JF. Expression and localization of the cannabinoid receptor type 1 and the enzyme fatty acid amide hydrolase in the retina of vervet monkeys. Neuroscience. 2012 Jan 27;202:117-30.

Joseph Bouskila est titulaire d’un baccalauréat en sciences biomédicales et d’une maîtrise en sciences de la vision de l’Université de Montréal. Il est actuellement étudiant au PhD en sciences biomédicales dans les laboratoires des Drs. Maurice Ptito et Jean-François Bouchard. Il s’intéresse à l’implication du système endocannabinoïde dans la vision chez le singe. Avant de commencer sa maîtrise, il a effectué un stage de recherche dans le laboratoire du Dr. Christophe Faure. C’est là qu’il a appris différentes techniques d’immunomarquage. Armé de bons outils, il a travaillé durant sa maîtrise sur la détection de protéines-clés faisant partie du système endocannabinoïde dans la rétine du singe. Ainsi, il a traité dans son mémoire de 2012 de l’expression et de la localisation du système endocannabinoïde dans la rétine du singe. Le but principal de sa thèse de doctorat est de caractériser le système de signalisation des cannabinoïdes dans le système nerveux central (SNC) en mettant l’emphase sur toutes les structures visuelles, notamment la rétine, le corps genouillé latéral et le cortex visuel primaire. Le cannabis est une drogue d’abus importante et joue un rôle dans l’histoire humaine depuis des milliers d’années. Le récepteur CB1, récepteur principal du système cannabinoïde, est ubiquitaire dans le SNC et représente l’un des récepteurs couplés aux protéines G les plus fortement exprimés au niveau du cerveau. Il est impliqué dans plusieurs fonctions cérébrales comme l’apprentissage, la mémoire et la coordination motrice. Cependant, son implication dans la vision et dans le développement du système visuel demeure encore inconnue.